Mise en œuvre pour la première fois en 1980, dans l’Etat du Wisconsin (Etats-Unis), et toujours en service aujourd’hui, la membrane Rubbergard EPDM (éthylène, propylène, diène, terpolymère) se distingue par sa durabilité et sa capacité à avoir anticipé, il y a plusieurs années, les exigences réglementaires actuelles.

En effet, celle-ci a passé avec succès le test Emma (Equatorial Mounted Mirrors Ageing) qui l’a soumise à une exposition de deux millions de Langleys, soit l’équivalent de vingt ans sous les rayons du soleil équatorial. Réalisés par le Süddeutsche Kunststoff Zentrum, un institut de recherche allemand, les essais démontrent également que cette membrane EPDM conserve une élasticité jusqu’à 150 % même après 50 ans d’utilisation grâce à sa composition exempte de plastifiant.

Des qualités qui ont permis à Bridgestone/Firestone Building Products d’en commercialiser plus de 1,5 milliard de mètres carrés aux quatre coins de la planète. Cette membrane est disponible en grandes nappes sans joint en 30,5 m x 6,1 m ou en 30,5 m x 3,05 m (les plus couramment utilisées).

Légère et résistante, elle possède une épaisseur de 1,1 mm pour un poids de 1,35 kg/m2. En rénovation, elle permet ainsi de recouvrir le système d’étanchéité initial sans alourdir la charpente existante. Elle est également compatible avec les couvertures végétalisées extensives et les panneaux photovoltaïques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom